Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/262

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


zon !

S’il faut fuir Suzette
Ou quitter Suzon,
Et que je n’en mette
Qu’une en ma maison,
Ah ! Suzon, Suzette !
Suzette, Suzon !

Je quitte Suzette,
Je garde Suzon,
L’une me rend bête,
L’autre me rend bon.
Ah ! Suzon, Suzette !
Suzette, Suzon !

II Il était une fois


Il était une fois
Un jardin, et j’y vis madame Rosemonde ;
L’air était plein d’oiseaux les plus charmants du monde ;
Quelle ombre dans les bois !

Il était une fois
Une source, et j’y vins boire avec Rosemonde ;
Des naïades passaient, et je voyais sous l’onde
Des perles à leurs doigts.

Il était une fois
Un baiser, qu’en tremblant je pris à Rosemonde.
-Tiens, regarde, ils sont deux, dit une nymphe blonde.
-Non, dit l’autre, ils sont trois.