Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/495

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Nos deux cœurs sont changés. Hélas ! je me soumets.
Vous n’aimez plus, et moi, j’aime plus que jamais.
C’est fini. Nous brûlions différemment, Thérèse ;
Le souffle éteint la flamme et ranime la braise.
[1852-1853]

On cite de mémoire, on rit, on s’embarrasse,
On se défie à qui sait le mieux son Horace,
On parie, et, chacun à son tour, nous disons
Un des six premiers vers de l’Epître aux Pisons.
[1865]


Vous avez déployé grammaires et lexiques,
Et nous pouvons chanter notre De Profundis.
Vous êtes forts, Messieurs les professeurs classiques !
Vous nous avez battus, défaits, abasourdis !
Quel poids ont vos discours ! ô logique inflexible !
Nous gisons écrasés devant vos arguments,
Et nulle résistance à présent n’est, possible.
De nous, les assommes, à vous, les assommants !
Album, 1843