Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Roman, tome II.djvu/457

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
433
NOTES POUR NOTRE-DAME DE PARIS.

Il y a encore sous la tour de Montlhéry au bas de la colline un quarré de vigne dont le vin s’appelle le sang des bourguiguons.

Rue Coupegueule ou (plus récemment) Coupegorge, près de la Sorbonne devant le palais des Thermes.
xxxxIn vico de Coupegueule, ante palatium Thermarum (dit un titre de St Louis 1250).

À l’hôtel de l’Arbalète (rue de la Huchette) étuves pour hommes, et à l’hôtel des Bœufs (pont St Michel) étuves pour femmes.

Statue du traître Jean le Clerc, qui avait livré Paris aux Bourguignons et aux Anglais sous Ch. VI, au coin des rues de la Harpe et de Bussy, au bout du pont St Michel, la face tout écrasée de pierres et souillée de boue.

La porte d’Enfer s’appelait porte Gibard, puis porte Saint-Michel.

La charpenterie du clocher de l’abbaye de Ste Geneviève brûlée en 1483 par le tonnerre, plomb et cloches fondus.

Le baptistère de St Louis, vase envoyé par Aaroun-al-Raschid à Charlemagne.

Le Dimanche des Rameaux, grande procession annuelle de N.-D. à Ste Geneviève du Mont. Arrivé devant le petit-Châtelet, l’évêque de Paris dit Attolite portas, et délivre selon la coutume un prisonnier, lequel lui porte la queue jusqu’à N.-D. pro gratiarum actione.

L’église de St Benoît-le-bien-Tourné, r. St Jacques.

Pons Cambiti (Pont-au-Change), bâti en pierre en 1323. Pont Saint-Michel en bois. Pont N. D. en bois.

Deux maisons vis-à-vis l’une de l’autre rue Saint-Germain-l’Auxerrois, l’une dite le For-le-Roi, l’autre le For-l’Évêque.

Sorcellerie :

La sibylle de Cumes s’appelait Sabba.

Le diable pour rassembler le sabbat fait paraître dans les nuées un mouton qui n’est vu que des sorciers.

Sabasius, le plus ancien des gnomes, donna son nom au sabbat.

L’esprit Sigéani, dans le royaume d’Ara, préside aux éléments, lance la foudre et les éclairs.

Sabnac ou Salmac, grand marquis, démon des fortifications, forme d’un soldat armé à tête de lion, un cheval hideux, change les hommes en pierres dont il bâtit des tours. — Commande à 50 légions.