Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Roman, tome IX.djvu/266

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— C’est monsieur Sepher.

— « ... Place-Nette, brigand… »

— C’est monsieur Jamois.

Le crieur poursuivait sa lecture sans s’occuper de ces commentaires.

— « ... Guinoiseau, brigand. — Châtenay, dit Robi, brigand... »

Un paysan chuchota :

— Guinoiseau est le même que le Blond, Châtenay est de Saint-Ouen.

— « ... Hoisnard , brigand » , reprit le crieur.

Et l’on entendit dans la foule :

— Il est de Ruillé.

— Oui, c’est Branche-d’Or.

— Il a eu son frère tué à l’attaque de Pontorson.

— Oui, Hoisnard-Malonnière.

— Un beau jeune homme de dix-neuf ans.

— Attention, dit le crieur. Voici la fin de la liste : — « ... Belle-Vigne, brigand. — La Musette, brigand. — Sabre-tout, brigand. — Brin-d’Amour, brigand… »

Un garçon poussa le coude d’une fille. La fille sourit.

Le crieur continua :

— « Chante-en-hiver, brigand. — Le Chat, brigand... »

Un paysan dit :

— C’est Moulard.

— « ... Tabouze, brigand… »

Un paysan dit :

— C’est Gauffre.

— Ils sont deux, les Gauffre, ajouta une femme.

— Tous des bons, grommela un gars.

Le crieur secoua l’affiche et le tambour battit un ban.

Le crieur reprit sa lecture :

— « ... Les susnommés, en quelque lieu qu’ils soient saisis, et après l’identité constatée, seront immédiatement mis à mort. »

Il y eut un mouvement.

Le crieur poursuivit :

— « ... Quiconque leur donnera asile ou aidera à leur évasion sera traduit en cour martiale, et mis à mort. Signé… »

Le silence devint profond.

— « ... Signé : le délégué du comité de salut public, Cimourdain. »

— Un prêtre, dit un paysan.

— L’ancien curé de Parigné, dit un autre.

Un bourgeois ajouta :