Page:Hugo - Le Roi s amuse.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


208 LE `ROI S’AMUSE. A _ BLANGHE , {aisaut nm cflort pour so rewumer. Oh! .. de l’autre c6tél... f- .l’ét0nfl`c!... 'l`llIOULB'l' , ta wulcvaut avec angolue. ‘ ‘ Blanche! Blancl¤e!... Ne menrs pasl... l Se retournant déoespéré. _ Au seconrs! qnelqu’unl personne ici! I _ Est-ce qn’on va laisser monrir ma Iille ainsil -— Ah! la cloche du bac est la, sur la muraille, ~ Ma panvre enfant, peux-tu m’attendre un pen que j’aille Chercher del’eau,s0nner pour qn’on vienne?-·un instant! l Blanche fait eigne que c‘e•t lnuttle. l Non , tu ne le veux pas? — ll le faudrait pourtant! B l Appelant sans Ia quitlcr. Qnelqn’un l —- silence partout. La malwu demcure impaulble dans l'0mbre. Cette maison, grand`Dien, c’est une tombel { Blanche agonise. ` Oh l ne menrs pas! enfant, mon trésor, ma colombe, l l Blanche! si tn t’en vas, moi, je nlanrai plus rien! Ne meurs pas, je fen prie! nnucnn. l V , Oh !. . . • .