Page:Hugo - Les Misérables Tome II (1890).djvu/129

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Hugo - Les Misérables Tome II (1890) - III QU’IL FALLAIT QUE LA CHAÎNE DE LA MANILLE EÛT SUBI UN CERTAIN TRAVAIL PRÉPARATOIRE POUR ÊTRE AINSI BRISÉE D’UN COUP DE MARTEAU.png
III


QU’IL FALLAIT QUE LA CHAÎNE DE LA MANILLE
EÛT SUBI UN CERTAIN TRAVAIL
PRÉPARATOIRE POUR ÊTRE AINSI BRISÉE
D’UN COUP DE MARTEAU


Vers la fin d’octobre de cette même année 1823, les habitants de Toulon virent rentrer dans leur port, à la suite d’un gros temps et pour réparer quelques avaries, le vaisseau l’Orion qui a été plus tard employé à Brest comme vaisseau-école et qui faisait alors partie de l’escadre de la Méditerranée.