Page:Hugo - Les Misérables Tome I (1890).djvu/265

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Hugo - Les Misérables Tome I (1890) - MORT D'UN CHEVAL.png

VIII

MORT D’UN CHEVAL


— On dîne mieux chez Édon que chez Bombarda, s’écria Zéphine.

— Je préfère Bombarda à Édon, déclara Blachevelle. Il a plus de luxe. C’est plus asiatique. Voyez la salle d’en bas. Il y a des glaces sur les murs.

— J’en aime mieux dans mon assiette, dit Favourite.

Blachevelle insista :

— Regardez les couteaux. Les manches sont en argent