Page:Hugo Hernani 1889.djvu/118

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Don Ricardo.

Juan De Haro, qui veut Astorga.


Don Carlos.

Juan De Haro, qui veut Astorga.Ces Haro
Ont toujours fait doubler la solde du bourreau.


Don Ricardo.

C’est tout.


Don Carlos.

C'est tout.Ce ne sont pas toutes mes têtes. Comte,
Cela ne fait que sept, et je n’ai pas mon compte.


Don Ricardo.

Ah ! je ne nomme pas quelques bandits, gagés
Par Trève ou par la France…


Don Carlos.

Par Trève ou par la France…Hommes sans préjugés
Dont le poignard, toujours prêt à jouer son rôle,
Tourne aux plus gros écus, comme l’aiguille au pôle !


Don Ricardo.

Pourtant j’ai distingué deux hardis compagnons,
Tous deux nouveaux venus. Un jeune, un vieux.


Don Carlos.

Tous deux nouveaux venus. Un jeune, un vieux.Leurs noms ?

Don Ricardo lève les épaules en signe d’ignorance.

Leur âge ?


Don Ricardo.

Leur âge ?Le plus jeune a vingt ans.


Don Carlos.

Leur âge ? Le plus jeune a vingt ans.C’est dommage.