Page:Hugo Hernani 1889.djvu/24

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
16
HERNANI.



Scène II

DOÑA JOSEFA DUARTE, DON CARLOS caché ; DOÑA SOL, puis HERNANI.

Doña Sol.

Josefa !


Doña Josepha.

Josefa !Madame ?


Doña Sol.

Josefa ! Madame ? Ah ! je crains quelque malheur.
Hernani devrait être ici.

Bruit de pas à la petite porte.

Hernani devrait être ici.Voici qu’il monte.
Ouvre avant qu’il ne frappe, et fais vite, et sois prompte.

Josefa ouvre la petite porte. Entre Hernani. Grand manteau, grand chapeau. Dessous, un costume de montagnard d’Aragon, gris, avec une cuirasse de cuir, une épée, un poignard, et un cor à la ceinture.


Doña Sol, courant à lui.

Hernani !


Hernani.

Hernani !Doña Sol ! Ah ! c’est vous que je vois
Enfin ! et cette voix qui parle est votre voix !
Pourquoi le sort mit-il mes jours si loin des vôtres ?
J’ai tant besoin de vous pour oublier les autres !


Doña Sol, touchant ses vêtements.

Jésus ! Votre manteau ruisselle ! Il pleut donc bien ?