Page:Hume - Histoire d’Angleterre par David Hume continuée jusqu’à nos jours par Smollett, Adolphus et Aikin, tome 9.djvu/7

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HISTOIRE D’ANGLETERRE.




GEORGES II.




livre xxii.


Mort de la reine de Danemarck. — Suite des affaires du nord. — Mort du roi de Suède. – Suite de l’affaire de M. Murray. — Réglements sur divers objets. — Différends entre la Prusse et l’Angleterre. — Traité de la cour de Vienne et de l’électeur d’Hanovre avec l’électeur palatin. — Ouverture de la session. — Divers réglements. — Projet de naturaliser les juifs. — Mariages clandestins. — Pétition au sujet de la Jamaïque. – Bill pour établir des registres publics. – Mort de M. Hans Sloane. – Tumulte dans plusieurs parties du royaume. — Différends au sujet de la Frise orientale. – Traité entre la cour de Vienne et le duc de Modène. – Rupture des conférences au sujet de la Nouvelle-Écosse.


La mort du prince de Galles ne fut pas la seule perte que fit cette année la famille royale ; elle eut à pleurer la plus jeune des filles du roi, la reine de Danemarck morte à Copenhague, le 19 de décembre, à la fleur de son âge. C’était un modèle de grâces, de vertus et de qualités aimables. Adorée de son royal époux, elle n’était pas moins chère à ses peuples. Deux mois avant, était mort à La Haye le prince d Orange, son beau-frère très digne des regrets qu’il excita. Ce prince n’était pas distingué par des talents supérieurs mais la connaissance des vrais intérêts de la république avait été l’objet de toutes ses études, et, depuis son élévation au stathoudérat, le pays qu’il gouvernait avait reçu de lui d’utiles et salutaires institutions. Il s’attacha surtout à rendre au commerce des Provinces-Unies son ancien éclat, et vécut assez pour jouir du fruit de ses efforts. Son fils