Page:Ibn Khaldoun - Histoire des Berbères, trad. Slane, tome 1.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
XVI
INTRODUCTION.

Sanhadja de la deuxième race, appelés Sanhadja au litham, ou voile, et Almoravides : histoire abrégée de cette dynastie et de ses conquêtes en Afrique et en Espagne. — Histoire des princes de la famille Ghanîa, parents de la famille royale des Almoravides : voulant relever l’empire de leurs aïeux, ils quittent le Maïorque, passent en Afrique et font la guerre aux Almohades pendant un grand nombre d’années. — Histoire des rois nègres qui gouvernaient les contrées situées au-delà des déserts occupés par les tribus au litham. — Histoire des Lamta, des Guezoula, des Heskoura, etc. — Sanhadja de la troisième race, appelés aussi Zanaga, établis dans le Maghreb. — Histoire des tribus masmoudiennes, des Berghouata, des Ghomara, etc. — Notice des Beni-Eisam, seigneurs de Ceuta, et des Beni-Saleh, seigneurs de Nokour. — Histoire de Ha-mîm, faux prophète qui se montra chez les Ghomara. — Histoire des Hammoudites de Ceuta et Tanger, et des autres familles idrîcides établies dans le pays des Ghomara. — L’Atlas et ses populations masmoudiennes. — Histoire d’Ibn-Toumert, le Mehdi, fondateur de la secte et de l’empire des Almohades. — Histoire chronologique des princes de cette dynastie, et notice très détaillée des souverains hafsides. — La première moitié de l’Histoire des Berbères se termine par une série de notices qui ont pour sujet les Beni-Mozni, seigneurs de Biskera, les Beni-Yemloul, seigneurs de Touzer, les Beni-Khalf, seigneurs de Nefta, les Beni-Maniâ d’El-Hamma, les Beni-Mekki de Cabes et les Beni-Thabet de Tripoli.

Le lecteur aura déjà remarqué sur le tableau des tribus issues de Dari que les généalogistes représentent les Zenata comme descendus de Dari et de Madghis. L’auteur a toutefois regardé cette grande famille comme une race distincte de la population berbère, et, pour cette raison, il a préféré en traiter l’histoire dans un volume à part. Nous trouvons, pour cette raison, que la seconde moitié de l’Histoire des Berbères est consacrée aux tribus zenatiennes et aux dynasties qu’elles ont fondées. La généalogie de ces tribus est rapportée par des savants de leur nation et par un historien arabe, Ibn-Hazm, dont Ibn-Khaldoun estime beaucoup l’autorité. Bien que l’arbre généalogique donné par Ibn-Hazm diffère en quelques points de celui des antiquaires berbères, il a été reçu comme exact par notre auteur et nous le reproduisons ici :