Page:Idylles de Théocrite et Odes anacréontiques.djvu/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.







Le mode de traduction accrédité depuis le XVIIe siècle est particulièrement sympathique au goût français. La délicatesse extrême de notre langue, qui ne souffre que les termes nobles, et sa rigidité grammaticale, qui ne saurait se ployer aux tournures singulières des idiomes étrangers, trouvent une entière satisfaction dans les travaux curieux que plusieurs écrivains distingués ont exécutés sur des poëmes grecs, latins, anglais et italiens. Tous ont négligé la lettre pour s’attacher unique-