Page:Instruction adressée aux autorités constituées des Départemens de Rhône et de Loire.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 21 )

Républicains, en vous traçant rapidement cet aperçu de vos devoirs, la Commission Temporaire de Surveillance Républicaine, vous répete qu’elle n’a ni pu, ni prétendu tout vous dire : il est des choses qu’on ne peut qu’indiquer, mais qui sont saisies par l’œil pénétrant du patriotisme, et dont il sait bien faire son profit. Veillez, vous avez tous de grands torts à expier ; les crimes des rebelles Lyonnois sont les vôtres. Si vous aviez eu cette attitude fiere et républicaine qui annonce et qui caractérise l’homme libre, jamais des scélérats n’eûssent osé tenter un effort contre la patrie, ou du moins ils n’eûssent pas eu une seule minute à s’en applaudir. Regagnez donc promptement, dans le chemin de la liberté, tout le terrein que vous y avez perdu, et reconquérez, à force de vertus et d’efforts patriotiques, l’estime et la confiance de la France ; la Convention Nationale, les Représentans du Peuple, ont les yeux sur vous, sur vos magistrats ; le compte qu’ils vous demanderont sera d’autant plus sévere, que vous avez plus de fautes à vous faire pardonner. Et nous, qui sommes les intermédiaires entre eux et vous, nous qu’ils ont chargés de vous surveiller, de vous instruire, nous vous jurons que nos regards ne s’écarteront pas un instant de dessus vous, que nous employerons avec sévérité toute l’autorité qui nous est déléguée, et que nous punirons comme perfidie tout ce que dans d’autres circonstances vous auriez pu appeller lenteur, foiblesse ou négligence : le temps des demi-mesures et des tergiversations est passé. Aidez-nous à frapper les grands coups, ou