Page:Janin - Les catacombes, tome 2.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
9
ET LA SŒUR GRISE.

ne suis pas votre secrétaire Théodore, et bien m’en fâche ; je suis un pauvre homme à qui vous n’avez jamais rien dicté de bon, à qui vous n’avez pas raconté la plus petite histoire, pendant que vous accabliez en effet votre ami bien-aimé Théodore Hoffmann de toutes vos faveurs. Que diable ! monseigneur, on n’est pas partial comme vous l’êtes ! Boiteux ou non boiteux, vous avez pénétré dans toutes les maisons et dans toutes les âmes ; pas un toit, pas une conscience qui aient un secret pour vous ; vous savez l’histoire de l’humanité tout entière ; vous l’avez étudiée sous son aspect le plus triste, mais aussi le plus fécond vous êtes sans contredit le plus grand observateur de ce monde ; et quand vous voulez écrire vos commentaires vous n’appelez à vous, tous les cinquante ans, qu’un secrétaire unique ! Vous laissez vos autres serviteurs se morfonde à votre porte, et deviner tant bien que mal quelques-uns des merveilleux mystères que vous prodiguez à votre favori ! — N’avez-