Page:Janin - Les catacombes, tome 4.djvu/134

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
129
de martial.

les trois tribunaux à l’heure où les chevaliers prennent place ! Tu rôdes comme une ombre en peine autour du temple de Mars et du colosse d’Auguste pendant la troisième et la cinquième heure ! Prends, amasse, emporte, possèdes : il te faudra quitter tout cela. De quelque éclat que brille ton coffre-fort gorgé d’écus, quelque chargé que soit ton livre d’échéances, ton héritier jurera que tu es mort insolvable, et, tandis que s’élèvera ton bûcher de papier, sur le grabat où reposera ton corps ton héritier boira les vins de ta cave !» Titulus mourut assassiné par des voleurs, et je ne fus pas son héritier.

Que j’étais fier de la grâce et de la beauté de Liber ! « Jeune homme, lui disais-je, parfume ta brillante chevelure avec l’anémone d’Assyrie, charge ton front de guirlandes de fleurs, que le vieux falerne remplisse ta coupe de cristal ! » Quand Stella donna au peuple ces jeux magnifiques dont le peuple, tout ingrat et tout frivole qu’il est, se