Page:Jarret - Contes d’hier, 1918.djvu/165

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
157
LE PREMIER CONTE

fut nommée pour le prix de littérature, un superbe volume illustré de René Bazin qui bientôt pesa lourd à son bras, et la remplit d’une joie étouffante.

Celle qui écrit ces lignes sait que demain son modeste petit livre, comme autrefois le volume superbe, sera offert à tout venant. Quelqu’un en voudra-t-il ? Oh ! qui, parmi les indifférents, tendra vers lui de douces mains indulgentes ?


FIN