Page:Jarret - Contes d’hier, 1918.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


LE SECRET DE JEANNINE


— Madame Challau, vais-je l’emmener, oui ou non ?

— C’est à madame à décider… Moi je trouve que ce ne serait pas prudent, elle a si facilement le rhume, et un rhume peut mener loin…

— C’est vrai, mais avec des précautions ?… Tenez, je crois que je suis lâche ; je n’aurais jamais le courage de lui dire non quand elle espère passionnément oui !

— Oh ! que madame n’agisse pas à la légère. Je ne voudrais pas imposer mes avis, mais je crois que c’est très grave. Songez qu’elle est faible comme un petit poulet. Une nuit sans sommeil, une course au dehors, dans le froid, des émotions… Qu’est-ce qu’elle va devenir, cette enfant ?…