Page:Jaurès - Histoire socialiste, XII.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




LA TROISIÈME RÉPUBLIQUE

1871-1900


PAR
JOHN LABUSQUIÈRE


________


INTRODUCTION


L’espace très restreint réservé à vingt-neuf années de l’histoire si touffue de la troisième République, condamne à une ébauche pour ainsi dire cinématographique d’une des périodes les plus chaotiques, les plus tourmentées, les plus attachantes de l’évolution de notre pays, de l’évolution mondiale. Quoi de plus intéressant, cependant, de plus digne d’une étude attentive, documentée, détaillée, que la lente résurrection de la conscience prolétarienne ; que la renaissance du Parti socialiste écrasé, noyé dans des torrents de sang, au cours de cette semaine inoubliable, tragique, implacable, désormais et à jamais inscrite au Temple de mémoire sous le titre : Semaine Sanglante.

Il faut se borner aux événements de premier plan et négliger, passer sous silence une foule de faits importants, des épisodes qui, mieux que de copieux ou subtils commentaires, éclairent, expliquent des incidents ou des crises graves, d’une portée décisive. D’autant qu’il est matériellement impossible d’isoler l’histoire du monde ouvrier, du Parti socialiste, de l’histoire de la classe possédante et dirigeante. Leur évolution économique et politique, malgré les antagonisme profonds, irrémédiables, que chaque jour accuse, a trop de points communs.

Ces explications étaient nécessaires au seuil de ces trop sommaires pages de l’Histoire Socialiste.