Page:Jean Paul - Pensées, 1829.djvu/25

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


prendre, mérite qui paraît être très-rare parmi les commentateurs de Fichte. C’est encore avec regret que nous déclarons connaître seulement de réputation le Campaner Thal discours sur l’immortalité de l’ame, l’un des thèmes favoris de Richter, ou plutôt l’ame de toute sa philosophie, la lumière dont presque tous ses ouvrages nous offrent quelques rayons. La mort le surprit lorsque, venant d’être presque entièrement privé de la vue, il corrigeait et étendait ce Campaner Thal. Le manuscrit inachevé fut porté sur son cercueil jusqu’à sa demeure dernière, et l’hymne de Klopstock Aufstehen wirst der, « Élève-toi, mon âme, » n’a pu être jamais chantée avec plus d’à-propos que sur la tombe de Jean-Paul.