Page:Joanne-Géographie du département de la Savoie,1901.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
15
COURS D'EAU.

Sieix, gorge pittoresque qui n’a que 44 mètres de largeur ; à Moûtiers (480 mètres), où elle s’augmente par le tribut considérable du Doron de Bozel et du torrent de la vallée de Belleville ; dans l’étroit défilé appelé le Pas de Briançon ; et, sortant de la Tarentaise, — on nomme ainsi la vallée supérieure de l’Isère — entre dans le riant bassin d’Albertville, où elle se grossit de l’Arly, et où déjà son altitude est à peine de 350 mètres.


Défilé des Échelles, d’après une photographie de M. Eugène Charpenay.
Défilé des Échelles, d’après une photographie de M. Eugène Charpenay.


Du bassin d’Albertville à la sortie du département de la Savoie, l’Isère laisse à gauche Sainte-Hélène-des-Millières, à droite Grésy, puis Saint-Pierre-d’Albigny, bourg en avant duquel elle se double presque par le confluent de l’Arc, son plus grand tributaire avec le Drac. Elle baigne ensuite Montmélian, entre par la rive droite dans le département de l’Isère, puis aussi, au-dessous du chemin de fer de Chambéry, à Grenoble qui la traverse, par la rive gauche, à l’embouchure du Bréda ou rivière d’Allevard. Son altitude, en ce point, est d’environ 250 mètres ; sa largeur, de 130 mètres, et, sans les