Page:Joubin - Histoire de la Faculté des Sciences de Rennes.djvu/189

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
- 143 —

des Universités, une autre ère va s’ouvrir et d’autres habitudes prévaudront.

Voici les noms de nos docteurs et les sujets de leurs thèses :

M. Paignon, docteur ès-sciences mathématiques, 23 juin 1843. — De la courbe décrite par un point matériel attiré par un centre fixe. — Détermination de l’aplatissement de la Terre par les inégalités du mouvement de la Lune.

M. Vincent, docteur ès-sciences mathématiques, 1874. — Analogies entre les équations différentielles linéaires et les équations algébriques. — Problème relatif au mouvement d’un point matériel.

M. Morin, docteur ès-sciences naturelles, 1893. — Anatomie comparée et expérimentale de la feuille des Muscinées.

Licences ès-Sciences.

Les trois anciennes Licences ès-Sciences : mathématiques, physiques et naturelles, ont disparu en 1897. De 1840 à cette date, la Faculté a examiné 621 candidats, en a admis 281 et ajourné 340, soit 45,2 % d’admis.

A partir de 1897, les Licences ont été remplacées par douze Certificats d’études supérieures ; tout candidat qui justifie de trois de ces certificats obtient le diplôme de Licencié ès-Sciences. On ne peut fixer le nombre exact des candidats parce que beaucoup d’entre eux se présentent, à la même session, à plusieurs certificats ; de sorte que l’on arriverait à trouver plus de réceptions que de candidats.

148 examens ont été subis et 91 certificats ont été délivrés ; ce qui donne 61,4 % d’admissions.