Page:Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750.djvu/100

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750, illust 51.png


LE JOUG D’AMOUR


Jadis Alix écoutoit ses Amants,
Elle bouilloit d’ètre en ménage ;
Maintenant elle crie apres le mariage,
Regrette l’age de 15. ans,
Et déplore son sort le long de la journée :
Mais sa mauvaise humeur la quite avec le jour
C’est qu’Alix ne se plaint que du joug d’Hymenée
Et ne trouve leger que celui de l’Amour.


EPITAPHE.


J’ai vécu sans souci, je suis mort sans regret
Je ne suis d’aucuns, car je ne plaint personne.
De sçavoir ou je vai c’est un trop grand secret
Je laise à juger à Messieurs de Sorbonne.