Page:Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750, illust 15.png


PROMESSE EFFECTUÉE


Je sais, mon cher, a quoi l’honneur m’engage
Dit une riche Veuve à son nouvel époux
Deux jours après le mariage,
Je dois vous mettre à l’aise, ainsi rassurez vous.
Je suis déja trop convaincu, Madame,
Repond Damis d’un air moins passionné que froid,
Qu’en m’engageant à vous prendre pour femme
Ce n’étoit point pour me mettre à l’étroit.


FOLIE DE COURIR LA MER


Courir les mers pour quelque pierrerie
Est, selon moi la plus grande folie
Disoit Gregoire en sablant du vin gris
A l’ombre d’une épaisse treille :
J’ai le nez couvert de rubis
Et je ne cours que la bouteille.