Page:Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750, illust 17.png


LE GUET.


Dans un verger Lubin avec Nicole
Pour n’être pris tandis qu’il exploitoit
Contre un pommier tout debout la bricole
Si que chacun de son côté guétoit ;
Or dans le tems que plus il la pointoit
Nicole pâme, et lors toute éperdue
Dit à Lubin, qui toujours rabotoit,
Guetes tout seul, car j’ay perdu la vue.


LA SERVANTE JUSTIFIÉE,

Conte De la Fontaine.


Afin que ta femme, Damon,
Ne soubçonne point Alizon,
Tu la caresses, tu la baise,
Ah que d’epouses seroient aises
D’êtres dupes de leur maris
Tous les matins au même prix !