Page:Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PAN ET SIRINX

Metamorphoſe d’Ovide


A l’aspect du Dieu Pan, Sirinx pâle et tremblante
En invoquant les Dieux se plonge au fond des eaux ;
Un front cornu sans doute à causé l’epouvante
Dont elle semble encor trembler sous les roseaux ;
Hideux etoit jadis tel ornement de tête,
Les choses changent bien, eût on dix pieds de crête ;
Il n’est belle a present, qui d’un œil aguerri
Ne les vit en riant même sur son mari.


LE DIABLE EN ENFER

Conte De la Fontaine.


Quand Rustic pour mater la chair,
Veut qu’Alibek mette en Enfer
Le Diable de la paillardise
Dans l’accés du zéle qu’elle a
Ne semble t’il pas qu’elle dise ?
Je voudrois qu’il y fut deja.