Page:Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750, illust 04.png


LA MARMOTE.


Ma petite Marmote est faite au badinage
Quoi qu’elle ait pris naissance en un pays sauvage
On peut aisement l’aprocher,
Et lorsqu’une main caressante
La flate et daigne la toucher
Elle est docile et complaisante.
A peine ay-je pourtant de quoy
Me nourir de pain noir ; de fruits et de laitage,
Tandis que mainte Iris plus heureuse que moy
A dans le meme qoust gaigné bon equipage.


LE TROP ET LE TROP PEU.


Elle vous aime bien, mais quoy
De vous épouser elle n’ose,
Damis, car belise a de quoy,
Mais vous avez trop peu de chose.