Page:Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750, illust 45.png


EPIGRAMME.


Un avocat voulant aller au Champs
Dit à son Clerc qu’il lui gressat ses bottes,
Qui au grenier avoient été longtemps
Pleines de poudre et couvertes de crottes,
Alors son Clerc lui dit tout promptement,
Si l’on les veut faire amolir en hâte
Il les faut mettre au trou tant seulement
De votre femme, ou hier mon instrument
Las ! devint mol comme un morceau de pâte.


EPIGRAMME.


Voyez un peu ce medisant
Qui plus vain qu’un vieux courtisan,
Dit que Philis au beau corsage
Lui a donné son pucelage,
Mais, Messieurs, ne le croyez pas
Nul ne donne ce qu’il n’a pas.