Page:Journal (Lenéru, 1945).pdf/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Accoutume-toi, même aux choses que tu désespères d’accomplir.
Marc-Aurèle.
Tu restes en deçà du possible. C’est que tu ne t’aimes pas toi-même. Que ceux qui aiment leurs métiers sèchent sur leurs ouvrages, oublient le bain et la nourriture ; mais toi, tu fais moins de cas de ta propre nature, que le ciseleur n’en fait de son art, le danseur de sa danse, l’avare de son argent, l’ambitieux de sa folle gloire.
Marc-Aurèle.


ANNÉE 1893



Voilà trop longtemps que je suis vague et embrouillée dans mon for intérieur. Il faudrait sérieusement m’étudier pour savoir de quel côté faire tourner la barre.

Voilà cinq ans de vie intellectuelle, mon imagination a fait le tour des choses, mais j’ai laissé traîner toutes mes idées au point que je ne sais plus où j’en suis.

J’en souffre parce que je mène une vie qui m’est inférieure. Malgré mon horreur des journaux intimes, il m’arrivera de me permettre ces protestations contre moi-même, parce que c’est un stimulant.

Et puis, ne parlant plus[1], j’ai besoin d’être maîtresse de mon style, je le sens trop pauvre et il m’est trop insuffisant.

Brutul, mardi 5 septembre 93.

Rien de grand n’a été fait en ce monde avec de faibles convictions et Dieu semble avoir condamné toutes nos défail-

  1. Marie était, par sa surdité, privée des conversations normales. À aucun moment de sa vie elle ne fut muette.