Page:Julien Delaite - Glossaire des jeux wallons de Liège (BSLLW, t. 14 (s. 2), pp. 127-174), 1889.djvu/3

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PRÉFACE

Pleine d’intérêt nous a paru la récolte des jeux de nos populations wallonnes et leur exposé dans cet opuscule que nous adressons à la Société liégeoise de Littérature wallonne, toujours à l’affût de tout ce qui regarde notre vieux langage.

Il n’est personne qui n’ait entendu citer le nom de Folkloriste ou Traditioniste, c’est-à-dire du penseur qui étudie les civilisations dans le peuple, du sociologue qui recherche dans une nation ses manifestations les plus banales (ou du moins qui semblent telles) et qui leur attribue la place exacte leur revenant dans l’histoire de ses destinées.

Des faits qui, pris isolément, paraissent inaptes à faire présumer d’un caractère, forment, lorsqu’ils sont réunis et comparés judicieusement, la preuve la plus éclatante de ce caractère. Et si minimes soient-ils, tous les matériaux ont un poids dans le jugement exact de ce qu’est ou de ce que fut un peuple.

C’est en l’espoir d’être utile au Folklore, que nous avons entrepris ce vocabulaire.

Qu’il nous soit également permis de croire que cet opuscule, outre le but précité, aura celui de reporter l’esprit au temps de la jeunesse, que tout homme, s’il ne les regrette pas, se rappelle toujours avec plaisir.

C’est fort de ces deux mobiles, que l’auteur présente son œuvre à la Société de Littérature wallonne.