Page:Julien Delaite - Glossaire des jeux wallons de Liège (BSLLW, t. 14 (s. 2), pp. 127-174), 1889.djvu/35

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 161 —

P

Pâ d’ jètt’rèye. Pieu du jeu de l’oie.

Page. Valet au jeu de cartes.

Pai d’anwèye. Peau d’anguille, servant aux enfants à fouetter le sabot (tournaî, boubène).

Pâle. Pique. Couleur du jeu de cartes.

Palât (J. â). Le palet. Armé de plusieurs palets, le joueur cherche à les lancer le plus près possible d’une ligne tracée sur le sol. Celui qui en approche le plus joue le premier à la partie suivante.

Papillotte. Papillotte. Petits tuyaux de papier ou de carton formant la queue d’un cerf-volant.

Paradis. Paradis. La dernière case de la marelle. (V. tahaî.)

Parfaite (J. à l’). Sur un tableau quelconque sont écrits les six premiers chiffres, sur lesquels les joueurs déposent leurs mises. L’un d’eux joue avec trois dés et fait gagner les trois points qu’il amène. Ce gain consiste dans un objet d’un prix un peu plus élevé que l’enjeu.

Pârt (J. à l’). Façon spéciale de jouer aux quilles.

Pas. Pas. Au jeu du saut de mouton, le trimeur applique le pied droit en équerre sur le gauche ; la pointe du pied droit marque la place où il doit se courber à nouveau.

Passer lès baguètte. Punition spéciale au jeu de la balle au pot (à l’calotte). Le joueur se tourne la face au mur et reçoit les coups de balles de ses excellents amis, qui lancent â tournant brèsse. (V. baguètte.)

Passêye (Mètte à l’). Passe ; mettre à la passe.

Passêye oute ! Un joueur, dont la cachette a été dépassée, en sort en criant : Passêye oute ! Passêye oute ! (A l’ rèspounètte â cachî.)