Page:Kant - Anthropologie.djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


78 de l'intelligence.

de la pensée d'être mort (c'est-à-dire d'être à l'état de mort) ; pensée, par conséquent, que le candidat de la mort s'imagine avoir encore quand il ne sera plus, lorsqu'il conçoit le cadavre, qui n'est plus lui-même, comme étant toutefois soi-même dans un tombeau ténébreux, ou quelque part ailleurs. — L'illusion ne peut se dissiper, car elle tient à la nature de la pensée, comme être qui se parle à lui-même et de lui-même. La pensée : je ne suis pas, ne peut absolument pas exister; car si je ne suis pas, je ne puis pas non plus avoir conscience que je ne suis pas. Je puis bien dire que je ne suis pas bien portant, ou concevoir de moi-même d'autres prédicats semblables (comme il arrive dans tous les verbes) ; mais il ? a contradiction, en pariant à la première personne, à nier le sujet lui-même, puisqu'alors le sujet se nie lui-même. § XXVIII. De l'imagination. L'imagination (facultas imaginandi), comme faculté intuitive en l'absence même de l'objet, est ou productive, c'est-à-dire une faculté qui représente primitivement l'objet [exhibitio originaria), qui précède par conséquent l'expérience; ou reproductive de la représentation dérivée (exhibitio derivativa), qui reproduit dans l'esprit une intuition empirique qu'on a eue auparavant. A la première espèce d'exposition appartiennent les