Page:Kipling - Du cran.djvu/194

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le transport des troupes dans l’Inde. Cela se passait en 1867, année de l’Insurrection de l’Inde alors que tout ce qui pouvait mettre à la voile ou gouverner faisait prime ; car on jetait les troupes dans le pays aussi vite que les circonstances le permettaient — ce qui n’était pas très vite.

Parmi les régiments envoyés là-bas se trouvait le 54e de Ligne, aujourd’hui le Second Bataillon du Régiment de Dorset — un bon corps, vieux d’à peu près cent ans, pourvu de très beaux états de service, sans toutefois, en aucune particulière façon, différer, autant qu’on en pouvait juger, de maints autres régiments. On l’expédia en trois navires. Le Quartier Général — c’est-à-dire le Lieutenant-Colonel, les rôles du Régiment, la caisse, la Musique et le Drapeau, lequel représente l’âme même d’un Bataillon — et quelque quatorze officiers, trois cent cinquante-quatre soldats, peut-être une douzaine de femmes, quittèrent Portsmouth le quinze août, tous serrés comme des harengs dans le Sarah Sands.

Son équipage, à l’exception des mécaniciens et des chauffeurs, a tout l’air de s’être composé