Page:Kipling - Du cran.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



UN PILOTE NON QUALIFIÉ


Ce conte a pour sujet quelque chose qui se passa il y a pas mal d’années dans le Port de Calcutta, avant qu’on fît usage de la télégraphie sans fil sur les navires, et qu’hommes et gamins fussent moins faciles à rattraper une fois sur l’un d’eux. Il n’est pas destiné à montrer que quiconque aimerait, à son avis, devenir éminent dans ce qu’il entreprend, le peut d’un coup de baguette ; mais il prouve le bien-fondé du vieux dicton suivant lequel si l’on veut quelque chose avec assez de cran et si l’on est disposé à payer ce quelque chose ce qu’il vaut, en général on s’en fait le maître. Si l’on n’arrive pas à ce qu’on veut, c’est signe qu’on ne l’a pas sérieusement voulu, ou qu’on a essayé de barguigner sur le prix.