Page:Klingsor - Humoresques, 1921.djvu/143

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

L'HEURE DU FAUNE


Amour, amour souriant ou mélancolique, Amour menteur va-t-en Conter plus loin tes sornettes coutumières: Déjà, vois-tu, les coquebins enhardis causent De la pluie et du beau temps; Riquet à la Houppe a la colique Et ce bon Figaro vide le bidet rose D'une grasse commère.

Bergère ou marquise, c'est l'heure du faune; Souriante et perverse et le coeur très tendre, Madame à dessein lève un peu trop haut Sa jupe, et ce cher grand nigaud De Clitandre Met enfin les mains partout; Géronte crève d'une quinte de toux Et le mari que personne n'attendait Rit jaune: Figaro vide le bidet.