Page:Kropotkine - Mémoires d’un révolutionnaire.djvu/570

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Mémoires d’un révolutionnaire


Né en 1842 à Moscou, dans une famille aristocratique, le prince Pierre Kropotkine manifeste dès sa jeunesse un profond intérêt pour la condition tragique des serfs. Admis a l’école des pages, institution destinée à former les cadres de l’armée russe, il fréquente durant cinq ans la cour de Saint-Pétersbourg mais préfère aux plaisirs faciles l’étude et la réflexion.

La Russie se trouve alors à un tournant de son histoire, nombreux sont ceux qui se révoltent contre le système autocratique du tsar. Kropotkine est de ceux-là ; ses idées réformistes l’amènent à prendre part aux mouvements anarchistes. Incarcéré à Moscou en 1874, il parvient à s’échapper et prend le chemin de l’exil qui le mènera successivement en Suisse, en France et en Angleterre, où il partagera la vie des plus humbles.

Ses souvenirs, d’une qualité littéraire exceptionnelle, nous permettent d’appréhender l’une des périodes capitales de l’histoire politique et sociale de l’Europe à la fin du XIXe siècle, quand la Russie des tsars laissait place à celle des révolutionnaires.