Page:Krysinska - Joies errantes, 1894.djvu/115

La bibliothèque libre.
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

LÉGENDE

À Henri Bauer.

Le prince, le jeune prince aussi beau qu’un roi est mortellement blessé.
Tandis qu’il chassait au profond des bois.
Ô le chasseur distrait !
Distrait par l’unique hantise des tresses dorées,
Des lourdes tresses dorées de la princesse sa femme.
Il fut assailli par un méchant sanglier
Qui le navra de ses crocs acérés.


Et le voici maintenant aussi pâle qu’une touffe de jasmins, couché sur les brocarts sanglants du lit.
Du lit heureux où quelques semaines avant il avait reçu la virginale épouse, sa princesse aux tresses dorées.