Page:Krysinska - Joies errantes, 1894.djvu/92

La bibliothèque libre.
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

LES PETITS CHEMINS

À Madame Jeanne Poilpot.

Ils ont une grâce enjoleuse,
Tendre à la fois et railleuse,
Des airs galants, persuasifs et mutins,
Les petits chemins.

Leur ruban clair se déroule —
Comme une eau lente —
Le long des prés, joyeux des fleurs en foule,
Et dans le bois qui chante.

Ils invitent à suivre leur fortune
Le pas des rêveurs, le pas des amoureux
Que la route battue importune.