Page:Léon Palustre - L’Architecture de la Renaissance.djvu/70

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
70
L'ARCHITECTURE DE LA RENAISSANCE.

Vérone, une série de portes où l’homme de goût se manifeste tout autant que l’habile ingénieur. Nous donnons la plus célèbre, la Porta Stuppa ou del Palio, que relèvent à la fois des bossages et une belle ordonnance dorique.

Fig. 16. — Porta Stuppa, à Vérone.

Les monuments civils dus au talent de San Micheli se distinguent généralement par un soubassement à bossages percé d’arcades. Quand des colonnes entrent dans la décoration, ce qui est fréquent, elles appartiennent uniquement à l’ordre dorique. Citons, comme exemples : à Vérone, le palais Bevilacqua, le palais Pompei et le palais Maffei. À Venise, pour le palais Grimani, le maître qui avait à lutter, comme Peruzzi à Rome, contre les diffi-