Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


La Décadence latine (Ethopée

��1. Le Vice suprême

(1884). lî. Curieuse (1885).

III. Ulnitiation sevJi-

mentale (1886).

IV. A Cœu'-Perc/M (1887). V. Istar (1888).

VI. La victoire du mari

��XII. Le Dernier Bour- don (1895).

XIII. Li7iis Latinorum (1898).

XIV. La Vertu suprême (1900).

XV. « Pereat! n (1901). XVI. Modestie et Vanité (1902).

W\\. Cœur'enpeine{\S(^o). , XWW. Pérégrine et Péré- VIII. U Androgyne {iBgi). | giin (1904).

IX. LaGynandre{iQ()2). I XVIII. La Licorne (1905). X. Le Pa«^/zée (1893). 1 XIX. Le Nimbe Noir XI. Typhonia (1894). | (1906).

Les Drames de la Conscience (Pion) Le Rondache (1906).

THEATRE PUBLIÉ Le Prince de Byzance, 1893, épuisé. Le Fils des Etoiles, 1894, épuisé. Babylone, 1895, épuisé. La Pro77iétéïde, 1896.

Œdipe et le Sphinx, 1903, Mercure de France. Sémiramis, T904, Mercure de France.

IL A ÉTÉ REPRÉSENTÉ :

Le Fils des Etoiles, comédie en 3 actes, le iq mars 1891, aux soirées de Rose x Croix, et le dimanche et le lundi de Pâques 1893, au Palais du Champ de Mars.

Babylone, tragédie en 4 ;ictes, les 11, 12, 15, 17 et 19 mars 1893, au Palais du Champ de Mars; le 28 mars 1894, au théâtre de l'Ambigu, et le 30 mai au théâtre du Parc, à Bru- xelles. Elle a été donnée par Lady Caiihness, duchesse de Pomar, en sa salle des fêtes, le 5 juillet 1894.

Œdipe et le Sphinx, tragédie en trois actes, le i*"^ août 1903, au théâtre antique d'Orange, par les artistes de la Comédie Française et de l'Odéon.

Sémiramii, tragédie en 4 actes, le 24 juillet, à l' amphithéâtre antique de Nîmes, sous les auspices du Syndicat d'initiative des intérêts régionaux du Gard, par les artistes de la Comédie Française et de l'Odéon; le 23 janvier 1905, pour l'inaugu- ration du THÉÂTRE ANTIQUE DE LA NATURE, à Champigny (Dar- monl. fondateur), sous la présidence de M. le Ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts, par les Sociétaires de la Comédie Française ; le 13 août 1905. au théâtre de la BouRBOULE, sous la présidence de M. le Ministre des Colo- nies, par les sociétaires de la Comédie Française.

�� �