Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/281

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI 257

16 V.

Le mouvement de Teau ne fait jamais d'au- tres angles que celui de l'incidence.

17 r. et V. Tournants d'eau.

18 r.

Quand la fumée de bois sec se trouve entre l'œil qui la voit et un lieu obscur elle paraît azurée ; donc l'air s'azure par les ténèbres devant lesquel il est : cela provient de son épaisseur.

18 v. 19 r. et V. 20 r. et v. 21. Tournants d'eau.

��La partie de l'objet obscur qui est en vue du champ lumineux paraîtra plus mince.

22 v .

Que la terre se meuve de n'impcnte quel C(')té, jamais la surface de l'eau ne sortira de

�� �