Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


10 LES MAXLSCRITtf DE LEONARD DE VINCI

Fer aigu pour blesser et garder les éléphants. Tite Live dit que beaucoup d'éléphants avaient été tués par leur cornac parce qu'ils étaient en fureur : on les frappe avec le scal- pre entre les oreilles : c'était la plus prompte mort qu'on put donner à une si grande bête.

Vervine. — La vervine, selon ce que je trouve dans une comédie de Plaute, est un javelot à long manche.

SoLiFERREUM. — Arme de fer qu'on lançait au premier assaut.

Fronde. — Flavius Josephe dit qu'elle fut inventée par les habitants des îles Baléares. Les mères ne laissaient leurs enfants toucher à une autre nourriture que celle qui avait été jetée par eux, en bas du but, avec la pierre de' la fronde : cependant Pline attribue l'inven- tion de la fronde aux Syrophéniciens.

9 V.

AucTEURS. — Selon Celidonius, une fauche courte à manche court, en queue d'hirondelle, se porte nue, attachée à la ceinture.

Danoires. — Hachettes longues. Pour les armes blanches, le tranchant trempé dans l'huile devient délicat, et cassant dans l'eau :

�� �