Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/356

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


332 LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI

les ne sera pas vue à l'occident, parce qu'elle n'est pas pénétrée par les rayons solaires.

23 V.

Une partie importante de la peinture c'est le fond, sur lequel le contour des corps natu- rels qui ont une courbure convexe, se mani- feste, encore que la couleur des corps soit identique au fond. Cela vient de ce que les termes convexes des corps ne sont pas éclai- rés de la même façon par la lumière qui éclaire le champ, de tels contours étant ou plus clairs ou plus obscurs que le champ.

Si de tels termes sont de la couleur du fond, on les verra mal.

Un tel parti-pris est à éviter pour le bon peintre dont l'intention est de faire paraître ses corps en deçà du champ; dans le cas sus- dit, il arrive le contraire.

24 r. et V,

Modification de la couleur végétale.

25 r.

Des dispositions du jeune peintre. Beaucoup ont désir et amour pour le dessin

�� �