Page:L’Alcoran (traduction de Du Ryer).djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
  DE MAHOMET. 7

qu’ils verront un jour leur Seigneur, & qu’il retourneront devant luy pour eſtre jugez. O enfans d’Iſraël, Souvenez vous de mes graces. Je vous ay preferez à tout le monde, craignez le jour qu’une ame ne ſera pas chaſtiée par l’autre, qu’on exaucera point de priere, & ne ſe trouvera ny rançon, ny ſecours, ny protection pour les meſchans, Souvenez vous que nous vous avons delivrez des mains de Pharaon qui vous affligeoit par la violence de ſes ſuplices, qui egorgeoit vos enfans, qui maltraitoit vos femmes, & que voſtre Seigneur avoit accreu vos miſeres à cauſe de l’enormité de vos crimes. Souvenez-vous que nous avons séparé les Mers pour vous ſauver, & que nous avons ſubmergé les gens de Pharaon à voſtre veüe, neantmoins vous avez adoré le Veau lors que nous avons arreſté Moiſe quarante nuits auprés de nous, en quoi vous avez eu tres-grand tort, apres ce, nous vous avons pardonné, peut eſtre que vous m’en remercierez. Nous avons donné à Moiſe le Livre qui distingue le bien d’avec le mal, peut eſtre vous convertirez-vous. Souvenez vous que Moiſe dit à ſon peuple, vous avez eu tort d’adorer le Veau, faites penitence & vous convertiſſez à voſtre Créateur[1], tuez-vous les uns les autres, telle choſe ſera agreable à Dieu, il vous pardonnera voſtre crime, il eſt clement & miſericordieux, Vous avez dit, ô Moiſe, nous ne te croirons que nous ne voyons Dieu, alors vous avez eſté

  1. Gelaldin dit que les innocens tuent les criminels.