Page:L. Remacle - Dictionnaire wallon et français, 1823.djvu/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
38
BA

Fé l’bâb sain savonett : Faire la barbe sans savon, supplanter surpasser.

Babenn, s. f. Babine, lèvres des vaches, des singes, etc. — Fig. Senn net d’né po le babenn : S’en donner par les babines, manger beaucoup Pop.

Bâbèr, s. m. Bênet, niais. Voy. Boubair.

Bab-et sinn, Bawett, s. f. Lucarne, sorte de petite fenêtre pratiquée au toit d’une maison.

Bâbeu. Voy. Banbeu[1].

Bâbi. Voy. Banbi.

Babill, s. m. Babil, caquet. On rencontre dans ces deux mots une onomatopée très-distincte ; dans le premier on trouve le son doux ba bi, dans le second le son ferme ka ket : le premier suppose de la volubilité et une idée d’innocence, l’autre du bruit et de la malice. Nous aimons l’aimable babil d’un enfant ; nous devons haïr le caquet des commères. On dit avec raison que les pies et les perroquets caquètent. Dites babi continuel, babil-intéressant, babil-indiscret ; kaké-tassommant.

Bablou, adj. et t. passif. Surpris, étonné, embarrassé, honteux, confus.

Bâbo. Baûbo. Voy. Bekteu.

Bâbou, s. m. Croque-mitaine ; fam. On se sert de ce terme pour faire peur et pour imposer silence aux enfans.

Babouy, v. a. et n. Brédouiller, marmotter, baraguiner. Voy. Bekté.

Babouyeg, s. m. Brédouillement.

Babouyeu, s, m. Brédouilleur, baraguineur.

Bâchi. Baûchi, v. a. Lambriser, revêtir de lambris. — Voss pless et matt, il fâ fé bâchi : Votre chambre est humide, il faut la faire lambriser.

Bâchiheg. Baûchihez, s. m. Lambrissage, ouvrage du menuisier, du maçon qui a lambrisé.

Bacon, s. m. Flèche de lard, ce qu’on a enlevé de l’un des côtés d’un cochon, depuis l’épaule jusqu’à la cuisse.

Bâdi, v. a. n. Baudir, exciter les chiens de chasse.

Badiné, v. a. Badiner, faire le badin, plaisanter.

Badineg, s. m Badinage, légère plaisanterie.

Badinnreie, s. f. Badinerie, plaisanterie, bagatelle.

Bag, s. m. Mangeoire, auge, auget, lavoir. — A-ti d’lavonn et bag, po le gvâ ? A-t-il de l’avoine dans la mangeoire, pour les chevaux ? — Noss troie a geonnli ess bag : Notre truie a cochonné dans son auge. — Mété del chenn divain l’bag de cherdin : Mettez du chenevis dans l’auget du chardonneret. — Abovré le biess et bag : Abreuver les bestiaux au lavoir.

Bâg. Baûg. Bac, s. m. grand bateau plat où l’on passe la rivière au moyen d’un câble qui la traverse.

Bagh. Bak, s. f. Bague, anneau, cercle d’une matière, dure, qui se met au doigt : Hardes, tout ce qui sert à l’habillement.

Bâgmain, s. m. Palplanche, pièce de bois qui garnit les côtés d’un pilotis, d’une digue, d’une jetée.

Bâgn, s. m. Bain, cuve, liquide où l’on se baigne ; cuve de teinturier remplie d’eau, etc.

  1. Note Wikisource : il n’y a aucun article pour ce mot dans cette édition.