Page:La Bigne Villeneuve - Cartulaire de l’Abbaye Saint-Georges.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


AVANT-PROPOS

Il ne paraît pas qu’il ait existé, dans le chartrier de l’abbaye de Saint-Georges, de recueil, sous forme de Cartulaire, des actes et titres primitifs concernant la fondation du monastère et l’origine de ses dotations, antérieurement à la fin du xive siècle.

Jusqu’à cette époque, les anciennes chartes et les documents originaux avaient été sans doute, à Saint-Georges, l’objet de cette sollicitude attentive qui caractérisait, entre toutes, les communautés bénédictines, pour l’ordre et la conservation de leurs bibliothèques et de leurs archives. Aussi les religieuses n’avaient pas encore senti le besoin ou l’utilité de faire, en les réunissant dans un seul volume, la transcription de ces pièces importantes, pour en conserver au moins les copies au cas où elles viendraient à disparaître. C’est pourtant ce qui ne pouvait guère manquer d’arriver. Et, en effet, quoi qu’il en soit des causes de destruction, la plupart des actes originaux n’existent plus aujourd’hui ; c’est à la précaution d’en consigner le texte dans un Cartulaire que la conservation en est due. À l’abbesse de Saint-Georges qui ordonna la rédaction de ce Cartulaire, aux religieuses qui le transcrivirent, en remplissant ainsi leur obédience, la science historique doit donc un souvenir reconnaissant. Quels que soient leurs noms,

1