Page:La Bigne Villeneuve - Cartulaire de l’Abbaye Saint-Georges.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
− 6 −

« Coppie de la Fondation, » écriture du xviie siècle. C’est la reproduction exacte, avec toutes les mêmes fautes de copie et d’orthographe, du grand manuscrit in-folio, qui reste la plus ancienne des diverses copies que j’ai confrontées et collationnées. — Il renferme soixante-sept chartes des xie et xiie siècles. Je l’ai complété par un appendice comprenant plusieurs actes des xiie, xiiie, xive et xve siècles.

On y puisera des renseignements très-intéressants sur les usages des fiefs, la forme des transactions et des procédures, l’état des personnes et des terres, les coutumes locales, les faits historiques contemporains, la topographie, les divers incidents qui ont donné à l’existence et aux annales de Saint-Georges, sous le gouvernement de ses abbesses, une physionomie accentuée et une importance incontestable parmi les établissements religieux de la ville et du diocèse de Rennes.


Un mot maintenant sur le plan et la disposition du travail que je livre à la publicité.

Il m’a paru convenable et utile de faire précéder le texte du Cartulaire d’une introduction sous forme de Prolégomènes. On y trouvera le résumé de la chronique de l’abbaye rattachée aux faits historiques contemporains, l’indication de tout ce que présente de remarquable le détail des particularités consignées dans les actes du Cartulaire.

Vient ensuite le texte lui-même, avec les annotations et éclaircissements qu’il réclame. Au Cartulaire proprement dit j’ai ajouté une série d’actes et titres empruntés au fonds de l’abbaye de Saint-Georges, collection provenant des anciennes archives du monastère, mais dont la copie ne figure pas dans le Cartulaire.

Ces extraits, qui nous conduisent jusqu’à l’époque moderne,