Page:La Fontaine - Œuvres complètes - Tome 5.djvu/261

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


CONTES. 261 M, de La Fontalne, et la chose est vraie t la lettre. Cette histoire vient d'arriver aux pratres de la mission de SaintLazare t Paris, t qui- M Falentin a donn, de concert avec son mari, tous ses biens. Le fait est certain. Pour style s il a beaucoup de Pair de celui de La Fontaine et ne voudrois pas dire que ce conte ne fftt pas de lui, mais ie he. voudrois pas aussi assurer qu'il en est. >) Ces deux premiers vers pourraient le 'faire croire: . Une femme aimoit son marl: Telles femmes ne vivent gutres. Mais ce ton ne se soutient pas. Nous terminons ici la liste des contes attribus t La Fontaine, car nous n'avons voulu y faire figurer que les jices qui se trouvent dans d'anciens recueils imprimes ou manuscrits, avec une mention formelle. fly en a quelques autres que l'examen des critures, ou l'apprciation du style ont fait admettre par M. Paul Lacroix; nous renvoyons

ses publications les lecteurs qul aiment les suppositions 

spirituelles, et qui se plaisent faire, sous la direcu'on d'un guide fort competent, des excursions toujours intressantes, mais patrols 'un peu hasardeuses.