Page:La Fontaine - Fables, Mame 1897.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


On voit bien où je veux venir.
Je parle à tous ; et cette erreur extrême
Est un mal que chacun se plaît d’entretenir.
Notre âme, c’est cet homme amoureux de lui-même ;
Tant de miroirs, ce sont les sottises d’autrui,
Miroirs, de nos défauts les peintres légitimes ;
Et quant au canal, c’est celui
Que chacun sait, le livre des Maximes.


XII

LE DRAGON À PLUSIEURS TÊTES
ET LE DRAGON À PLUSIEURS QUEUES


Un envoyé du Grand Seigneur
Préférait, dit l’histoire, un jour chez l’Empereur,
Les forces de son maître à celles de l’Empire.
Un Allemand se mit à dire :
Notre prince a des dépendants