Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/128

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
65
LIVRE I.


Depuis tantoſt ſix mois que la cauſe eſt pendante,
Nous voicy comme aux premiers jours.
Pendant cela le miel ſe gaſte.
Il eſt temps deſormais que le Juge ſe haſte :
N’a-t-il point aſſez leché l’Ours ?
Sans tant de contredits, & d’interlocutoires,
Et de fatras, & de grimoires,
Travaillons, les Frelons & nous :
On verra qui ſçait faire avec un ſuc ſi doux
Des cellules ſi bien baſties.
Le refus des Frelons fit voir
Que cet art paſſoit leur ſçavoir :
Et la Gueſpe adjugea le miel à leurs parties :
Pluſt à Dieu qu’on reglaſt ainſi tous les procez ;
Que des Turcs en cela l’on ſuiviſt la methode :