Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
120
FABLES CHOISIES.


Un ſoufle, une ombre, un rien, tout luy donnoit la fiévre.
Le melancolique animal
En rêvant à cette matiere,
Entend un leger bruit : ce luy fut un ſignal
Pour s’enfuïr devers ſa taniere.
Il s’en alla paſſer ſur le bord d’un Eſtang.
Grenoüilles auſſi-toſt de ſauter dans les ondes,
Grenoüilles de rentrer en leurs grottes profondes.
Oh, dit-il, j’en fais faire autant
Qu’on m’en fait faire ! ma preſence
Effraye auſſi les gens, je mets l’alarme au camp !
Et d’où me vient cette vaillance ?
Comment des animaux qui tremblent devant moy !
Je ſuis donc un foudre de guerre.